Poésie

  • Ce recueil polyphonique, placé sous le signe du cubisme, révèle l'originalité d'une écriture affranchie des règles de la versification classique et entraîne le lecteur dans des voyages à travers le temps et l'espace. La célébration lyrique de l'ivresse poétique, de l'ivresse de la vie, transfigure le quotidien : « Et tu bois cet alcool brûlant comme ta vie/Ta vie que tu bois comme une eau-de-vie ("Zone").
    Notions littéraires : Le vers libre ; la poésie symbolisteContextualisation : Le futurismeHistoire des Arts : Le cubisme
    OEuvre du rabat : Vlaminck

  •  Notions littéraires : les genres poétiques : sonnet, pantoum ; le romantisme ; le Parnasse ; le symbolisme et l'héritage baudelairien.
    Histoire des arts : Baudelaire et la photographie ; Baudelaire, critique d'art ; figures du temps dans l'art ; la représentation de la mort ; muses et égéries littéraires.
    Contextualisation : scandales artistiques et procès au XIXe siècle.
    Oeuvre d'art étudiée : Munch

  • Les Contemplations

    Victor Hugo

    Les Contemplations (les mémoires d'une âme) de Victor Hugo

    Les contemplations est le premier de la liste des oeuvres et des parcours inscrits au programme de première pour l'année scolaire 2019-2020 et pour les épreuves anticipées de la session 2021 du baccalauréat.

    Objet d'étude : La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle
    Ce parcours est intitulé : Les mémoires d'une âme.

    Extrait :
    Qu'est-ce que les Contemplations ? C'est ce qu'on pourrait appeler, si le mot n'avait quelque prétention, les Mémoires d'une âme.
    Ce sont, en effet, toutes les impressions, tous les souvenirs, toutes les réalités, tous les fantômes vagues, riants ou funèbres, que peut contenir une conscience, revenus et rappelés, rayon à rayon, soupir à soupir, et mêlés dans la même nuée sombre. C'est l'existence humaine sortant de l'énigme du berceau et aboutissant à l'énigme du cercueil ; c'est un esprit qui marche de lueur en lueur en laissant derrière lui la jeunesse, l'amour, l'illusion, le combat, le désespoir, et qui s'arrête éperdu « au bord de l'infini ». Cela commence par un sourire, continue par un sanglot, et finit par un bruit du clairon de l'abîme.
    Une destinée est écrite là jour à jour.

  • Nous avons tissé une toile à l'enfance,
    Une toile aérienne et ensoleillée
    Et dans la prime enfance détecté une source
    D'eau fraîche et non souillée.
    Charlotte Brontë

    Tout le monde connaît les soeurs Brontë :
    Charlotte, Emily et Anne.
    Mais le frère, Branwell ?
    Et leur enfance dissimulée à inventer des mondes et des langages ?
    À travers poèmes et proses inédits, ce recueil reconstruit le cheminement imaginaire - « le monde du dessous », écrivait Charlotte - au coeur de la création romanesque des Brontë et lui donne tout son sens.

  • Poésies complètes

    Arthur Rimbaud

    Poésies est le titre attribué aux recueils des poèmes écrits par Arthur Rimbaud entre 1869 et 1872.
    Des vers comme ceux du Bateau ivre, du Dormeur du val ou de Voyelles comptent parmi les plus célèbres de la poésie française. La précocité de son génie et sa vie aventureuse contribuent à forger la légende du poète.
    |Source Wikipédia|

  • Avec Le Spleen de Paris, pendant du sulfureux recueil Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire va donner au poème en prose sa forme moderne.
    Tous les topoï baudelairiens y sont présents : la mer, le voyage, le vin, l'amour...
    L'étude du volume permettra d'explorer le genre poétique et de nombreux registres tels que le lyrique, le polémique, le tragique, mais aussi, pour citer Balzac, d'"accompli[r] de délicieux voyages, embarqué sur [les] mots."
    Notions littéraires : des poèmes...en prose, les poètes "maudits"
    Histoire des arts : photographier les poètes, de la poésie...en musique
    Contextualisation : fin du XIXe siècle : aller vers la modernité en poésie

  • Voici ma lettre au Monde
    Qui ne M'a jamais écrit -
    Les simples Nouvelles que la Nature disait -
    Avec une tendre Majesté
    Emily Dickinson
    Emily Dickinson (1830-1886) passe sa vie à Amherst, dans la propriété familiale.Tombe amoureuse d'un révérend, qui s'enfuit. Elle écrit des poèmes, ne sait pas ce qu'ils valent (ou fait semblant), prend pour maître un gandin célèbre, Thomas Wentworth Higginson dont la bêtise - un siècle a passé - irradie comme un soleil. Les années filant, elle sort de moins en moins, signe ses lettres « Votre Élève », écrit encore quelques vers, s'intéresse à tout ce qui meurt.
    Quand elle commence à écrire aux soeurs Norcross, en 1859, Louise a seize ans, Frances treize. Vingt ans plus tard, elles n'ont pas grandi, sont pour Emily les mêmes petites filles imaginaires. Loo a toujours seize ans, Fanny treize. « Je souhaite que nous soyons enfants, écrit-elle à son frère. Je souhaite que nous soyons toujours enfants, comment grandir, je ne sais pas. »
    La partie de la Correspondance ici traduite - Lettres à T.W. Higginson et aux soeurs Norcross - n'a pu l'être que grâce au remarquable appareil critique de l'édition américaine Harvard University Press. Les poèmes que l'on trouvera en seconde partie de volume parlent d'eux-mêmes.

  • Camarade, ceci n'est pas un livre -
    Qui touche ceci touche un homme.
    Walt Whitman
    « Il faut que je confesse que moi, un Toscan, un Italien, un Latin, je n'ai pas senti ce que voulait dire la poésie en lisant Virgile ou Dante et encore moins Pétrarque et le Tasse, poètes de luxe et par conséquent plus hommes de lettres que poètes, mais bien en lisant les énumérations puériles et les invocations passionnées du bon faucheur des Feuilles d'Herbe. » Giovanni Papini, Ritratti Stranieri, 1908-1921.

  • Les trente-sept poèmes de ce volume constituent le premier recueil de Paul Verlaine. Dans un style doux et poignant, la voix lyrique du poète dévoile un coeur sensible en proie à la mélancolie. Un amour pur infuse ses mots, comme une chanson terne, réminiscences de ses échecs amoureux.

    Avec les «Poèmes Saturniens», Verlaine nous fait voyager dans son pays où la signification laisse place au rythme et à la musique, et signe le renouveau de la poésie française.



    Paul Verlaine (1844-1896) est un écrivain et poète français. Adolescent difficile, il arrête ses études de droit et préfère fréquenter les cercles littéraires. Il écrit son premier recueil «Poèmes Saturniens» dès l'âge de vingt-deux ans, influencé par Baudelaire. En 1869, paraît le petit recueil «Fêtes Galantes». Sa vie se complique après la rencontre d'Arthur Rimbaud en 1871. Il divorce de sa femme, et sa nouvelle relation affichée avec le poète fait scandale. Il erre entre la Belgique et l'Angleterre - voyage source d'inspiration dans les «Romances sans Paroles». En 1873, il est séparé de Rimbaud suite à une dispute à coups de revolver. Verlaine est condamné à deux ans de prison. Il finit par y trouver la foi, et continue à écrire des poèmes. Il est libéré en 1875, et rencontre pour la dernière fois Rimbaud, qui lui confie son recueil «Illuminations». Il rencontre Lucien Létinois, son élève, avec lequel une nouvelle relation naît. Mais celui-ci meurt jeune, laissant Verlaine sombrer dans l'alcoolisme. En 1884, il publie un essai remarqué sur les «Poètes maudits» et le recueil «Jadis et naguère».

  • Une comédie de masque légère où, contre toute attente, les maîtres et les valets sont poussés à révéler leurs sentiments avec sincérité.
    Notions littéraires : le monologue, les registres littéraires au théâtre, la parodie, la parole au théâtre Histoire des arts : les fêtes galantes, l'héritage de la commedia dell'arte, rococo et néo-classicismeRepères élèves : frise historique et culturelle du XVIIIe siècle, lexique du théâtre, notes de vocabulaire, préparer une épreuve orale, méthode
    OEuvre du rabat : Watteau

  • Dans une forme éminemment originale, François Cheng signe là un drame épique où le destin humain, avec toute la complexité des désirs qui l’habitent, se dévoile comme dans les tragédies antiques.
    Quand reviennent les âmes errantes, un singulier échange se noue, et toute la vie vécue, extrêmes douleurs et extrêmes joies mêlées, se trouve éclairée d’une lumière autre, revécue dans une résonnance infinie.Plus rien ne subsiste à part le désir
    Pur désir inaccompli
    Mûr désir inassouvi…

  • Recueil de poésie traduit en dix langues. Mémoire d'encrier détient les droits en langue française. Ciel de nuit blessé par balles est résolument un chef-d'oeuvre qui peint la vie humaine dans toutes ses facettes : l'exil, l'amour, l'enfance, le sexe, la violence. La poésie américaine retrouve ses grandes obsessions avec ce poète vietnamien de 28 ans.

  • Tu quitteras sans retour la ville dévastée pour t'enfoncer dans la forêt. Tu marcheras vers le nord. Tu fuiras la lumière et tomberas du côté foisonnant du miroir. Tu verras, encore debout, les animaux et les plantes. Eux aussi te verront. Car ce livre est un pont, une cassure, une allégorie qui se replie sur elle-même. Un exil, une résistance. Tu fuiras et, dans ta fuite, tu entremêleras ta destinée à celle d'autres humains. Avec eux, tu lutteras contre le froid, la faim, la promiscuité, les pilleurs. Bientôt vous ne serez plus qu'un noyau minuscule dans l'immensité des plateaux de gneiss mangés par les aulnes et le myrique baumier. Avec eux, tu devras tout reconstruire. Dans les glaces brisées du territoire, tu croiseras peut-être un reflet autre. Affûte tes lames et pars. Le monde est une gorge à trancher.

  • Recueil de 37 poèmes publié en 1852, Émaux et camées est le sommet de l'art poétique de Théophile Gautier.
    Poèmes
    Préface
    Affinités secrètes
    Le Poème de la Femme
    Études de mains
    Variations sur le Carnaval de Venise
    Symphonie en Blanc Majeur
    Coquetterie posthume
    Diamant du coeur
    Premier Sourire du Printemps
    Contralto
    Caerulei oculi
    Rondalla
    L'Aveugle
    Lied
    Fantaisies d'hiver
    La Source
    Bûchers et tombeaux
    Le Souper des armures
    La Montre
    Les Nereides
    Les Accroche-coeurs
    La Rose-thé
    Carmen
    Ce que disent les hirondelles. Chanson d'automne
    Noël
    Les Joujoux de la morte
    Après le feuilleton
    Le Château du Souvenir
    Camélia et Paquerette
    La Fellah
    La Mansarde
    La Nue
    Le Merle
    La Fleur qui fait le printemps
    Dernier Voeu
    Plaintive Tourterelle
    La Bonne Soirée
    /> L'Art
    Les Accroche-Coeurs

  • «  Comment écrire quelque chose de nouveau sur l'amour, le sujet le plus galvaudé du monde ? Peut-être en se concentrant sur sa fin. Mais l'amour peut-il finir ? Telle est la question que se posent ici cinq personnages en quête d'amour. Nous allons rire de leur détresse. Nous allons pleurer avec eux. Nous allons les aimer, tous. Car cette histoire, au fond, n'est rien d'autre que la nôtre. »Alexis Michalik
    Avec Le Porteur d'histoire, Le Cercle des illusionnistes et Edmond, couronnés par cinq Molières, Alexis Michalik s'est imposé comme l'un des prodiges du théâtre français. Il est également l'auteur d'un premier roman, Loin.

  • En longeant la mer de Kyôto à Kamakura [Kaidô-ki], qui n'avait jamais été traduit en français, est l'un des titres les plus emblématiques du genre appelé kikô. Les premières formes attestées de ces récits de voyage aux accents contemplatifs remontent au VIIIe siècle et mêlent, dès l'origine, passages en prose et série de poèmes. Daté du printemps 1223, En longeant la mer s'inscrit donc dans une tradition littéraire vieille de quelques siècles déjà. Les notations visuelles suscitées par la traversée des paysages de l'Empire du Soleil- Levant s'associent naturellement à une multitude de références plus ou moins explicites aux légendes et épisodes historiques liés à ces sites bien connus du lecteur très cultivé auquel s'adresse leur auteur. L'auteur anonyme du Kaidoô-ki relate un itinéraire spirituel effectué le long de la côte japonaise. Ce voyage solitaire, accompli dans les modestes conditions auxquelles sa récente conversion au bouddhisme l'engage, nous fait ainsi parcourir un itinéraire d'une quinzaine de jours de marche, très concrètement décrit, mais sans cesse enrichi des réflexions que font naître en lui les sites chargés d'histoire. La langue érudite avec laquelle le moine s'emploie à consigner son voyage accumule les allusions à la culture de la Chine, pays voisin dont le raffinement est alors hautement estimé au Japon. Cette culture raffinée, dont le lecteur peut mesurer l'étendue grâce aux notes du groupe Koten, se marie à une sensibilité poétique d'une simplicité rarement égalée : temps de contemplation, sensations et rêveries trouvent une place précieuse dans le carnet de voyage de ce moine dont on ignore tout, même si certains indices font soupçonner qu'il était sans doute un proche d'un noble du nom de Muneyuki dont la fin tragique est relatée dans le récit. Le groupe Koten et Jacqueline Pigeot ont déjà édité pour le Bruit du temps les trois volumes des OEuvres en prose de Kamo no Chômei en 2010 au Bruit du temps. En longeant la mer de Kyôto à Kamakura vient s'ajouter à une bibliothèque japonaise déjà pourvue de six titres.

  • À l'école, quand on nous demandait ce que nos parents faisaient dans la vie, je n'avais rien à répondre, car mes parents ne faisaient rien. Ce n'était pas leur faute. Je ne comprenais pas pourquoi ils avaient fait un enfant. Ils m'ont eue, mais nous avons failli être deux. Souvent je me dis qu'ensemble il aurait été plus facile de vivre avec eux, d'obéir à ceux qui ne désiraient rien créer. À la place, je suis deux. Je ne peux ni te libérer, ni t'avaler pour de bon. J'ai dû apprendre. J'ai grandi avec toi, je suis partie avec toi, vers une lumière que moi seule arrive à voir. Ce n'est pas juste, mais c'était la seule solution.

  • "On ne naît pas femme, on le devient" disait Simone de Beauvoir. Peut-on prétendre : "On ne naît pas Juif, on le devient". C'est ce qu'on tente d'élucider Charles Dobzynski dans ce singulier roman en vers. La judéité est multiple. Elle se manifeste aussi dans un dialogue impertinent avec un "Dieu sans confession" que galvanise l'irruption de l'humour.

  • Bandes originales : paroles et mémoires de délinquants et criminels sous forme de haïkus. Voleurs, hackers, gourous, passeurs... Pour apercevoir ces personnages, trois lignes d'un haïku suffisent. Trois lignes fugitives, pour entendre leurs paroles, pensées et souvenirs. Trois lignes cinématographiques, pour voir leurs mondes entre ombre et lumière. Trois lignes poétiques, pour saisir l'esprit de ces Bandes originales.

  • L'auteur des Lettres à un jeune poète, Rainer Maria Rilke (1875-1926), a fait une place particulière dans son oeuvre à la figure de l'ange. Cette anthologie retrace pour la première fois ce saisissant dialogue. Le poète interpelle cet émissaire d'entre deux mondes qui irradie de son mystère les Élégies de Duino et tant de recueils. À travers ses voyages, ses rencontres, ses lectures, Rilke cherche à émanciper l'ange de ses attaches anciennes. Celui-ci s'est éloigné de Dieu ; il murmure aux hommes. C'est sa splendeur et son essence que le poète veut restituer à notre temps.
    Cette anthologie a été conçue et présentée par Jean Philippe de Tonnac, romancier et essayiste, et Jeanne Wagner, traductrice, spécialiste de l'oeuvre de Rilke.

  • De l'oeuvre poétique d'Ibn 'Arabî, seul est connu en français son superbe Interprète des désirs, que « le plus grand des maîtres » commenta lui-même. On ignore souvent qu'il a en outre composé deux immenses recueils poétiques ou Dîwâns, pourtant très célèbres dans le monde arabe. C'est du premier d'entre eux, le « Grand Dîwân », que sont extraits les quarante-cinq poèmes traduits et commentés dans ce volume. Poèmes mystiques où se mêlent images cosmiques et descriptions charnelles, où Dieu et l'homme se rapprochent jusqu'à parfois échanger leurs rôles, ils nous initient à une vision du monde par-delà les voiles des conventions sociales et religieuses.
    Omar Hammami et Patricia Mons, poètes arabisants, nous donnent les clés de lecture de ces textes envoutants qui méritent pleinement leur place aux côtés des autres oeuvres du grand maître de la mystique andalouse.

  • Vie nouvelle

    Michaël Trahan

    Il est dans ce livre question d'entrer dans une image. Cette image est une vie, un théâtre coupé en deux. Au milieu, il y a une forêt et il y a la nuit. Il y a aussi une rivière et une salle de cinéma. Quelqu'un entre dans la chambre et s'installe devant le miroir pour lire un roman d'amour. Personne d'autre ne vient. Au matin, on ne sait plus très bien comment sortir. On le regrette. On doit dire la vérité. Peut-être est-il temps d'apprendre à vivre. L'idée est belle, et la beauté compte, mais on s'attache facilement à ce qui nous encercle. On cherche une histoire bleue comme le ciel et on écrit un poème interminable. Il faut aller jusqu'au bout. Le rideau est lourd, on n'y arrivera jamais. La douleur est lente. À la fin, un enfant apparaît. C'est mon fils. Il dort dans la clairière.

    Vie nouvelle est un livre d'éducation sentimentale. Je l'ai écrit comme on choisit une vie.

  • Résumé

    L'ancêtre parle, invoque terre, ciel, océan. De multiples voix résonnent; le poème se joue, tambour, espérance et acte de foi. Rien n'est trahison dans cette traversée. Tout porte vers l'incandescence, lumière de nos humanités.

    Extrait
    pour ma défense
    je dirai que je suis poète
    les mots m'ont précédé
    je n'ai pas tété ma mère
    je n'ai pas connu mon père
    j'habite loin de mon île
    mon ventre n'est pas mon ventre
    je n'étais pas convié à ma naissance

    L'auteur
    Poète, écrivain, essayiste, éditeur, né à Cavaillon (Haïti), Rodney Saint-Éloi est l'auteur d'une quinzaine de livres de poésie, dont Je suis la fille du baobab brûlé (2015, finaliste au prix des Libraires, finaliste au Prix du Gouverneur général), Jacques Roche, je t'écris cette lettre (2013, finaliste au Prix du Gouverneur général). Il est l'auteur de l'essai Passion Haïti (Septentrion, 2016). Le prestigieux prix Charles-Biddle lui a été décerné en 2012. Il a été reçu en 2015 à l'Académie des lettres du Québec et en 2019 à l'Ordre des arts et des lettres du Québec. Il dirige la maison d'édition Mémoire d'encrier qu'il a fondée en 2003 à Montréal.

empty