• Ce qui fascine dans l'histoire de l'éjaculation féminine, explique Stephanie Haerdle, c'est d'y découvrir que dans plusieurs cultures, et à plusieurs époques, elle était non seulement une expression parfaitement évidente de la sexualité, mais était révérée. Ce qui soulève une question tout aussi passionnante : pourquoi, à partir du XIXe siècle, l'éjaculation féminine a-t-elle été sans cesse ignorée, honnie ou reléguée au domaine du « fantasme sexuel masculin » ?

    De l'ère préchrétienne à aujourd'hui, des traités érotiques de la Chine ancienne aux mouvements féministes de la troisième vague, en passant par l'Inde de Vatsyayana et la Vienne de Freud, l'histoire culturelle et politique de l'éjaculation féminine compose un portrait étonnant et remarquable de la sexualité. Fruit d'une vingtaine d'années de recherche, ce minutieux travail interroge la nature politique de la biologie humaine, offre des perspectives critiques originales sur la médecine occidentale, dominée par les hommes, et rappelle en quoi le sexe de la femme est un champ de bataille.

  • L'essai Le corps souillé, d'Éric Falardeau, s'intéresse à deux genres cinématographiques souvent méprisés (le gore et la pornographie) et plus particulièrement à ce qui les unit : l'exhibitionnisme spectaculaire des fluides corporels, qui exprime selon lui un rapport trouble, voire haineux, au corps.
    Leur exposition, fétichisée par le gros plan, agit comme un révélateur de la relation ambiguë que le sujet, le spectateur ou son double cinématographique (les personnages auxquels il s'identifie ou non), entretient avec son enveloppe charnelle.
    Le corps souillé aborde différents enjeux (anthropologiques, sociologiques et psychologiques) à travers l'analyse de la représentation des fluides corporels. Objets de dégoût et de fascination, ils sont l'expression d'une angoisse existentielle que le gore et la pornographie nous obligent insidieusement à confronter.

  • Passant du cinéma à l'internet, l'offre de pornographie s'est transformée et la consommation des images prend une tournure toute différente de celle que lon connaissait au temps du cinéma porno. Dans cet ouvrage, qui donne une large place aux témoignages d'internautes déclarant leur dépendance et aux avis d'experts en addictologie, Patrick Baudry analyse le rapport particulier à l'image sur l'écran d'ordinateur.

    L'écran permet la consultation de milliers d'images et permet des passerelles entre des genres qui pouvaient autrefois être cloisonnés. Cette consommation se fait aujourd'hui dans le cadre du domicile privé et prend un caractère à nouveau clandestin, comme cela était le cas du temps des « petits films » ou des « images cochonnes » des années 1950. Toutefois, cette clandestinité ne suppose plus un réseau d'initiés ou la complicité d'amateurs : elle est individuelle et pour l'essentiel solitaire.

    La dimension du hasard, la logique de la routine, la possibilité, au-delà du hasard lui-même, de l'aléatoire, modifie la visualisation des images. Les conditions de réception d'un spectacle s'associent à la rhétorique particulière du spectacle pour générer la possibilité accrue d'une dépendance. L'addiction se caractérise par deux traits principaux : la perte de contrôle et une souffrance liée à l'impossibilité de venir voir ce dont on n'a pas envie. C'est cette rencontre particulière entre une logique d'images, les conditions techniques de sa consommation et l'émergence d'une défaillance que Patrick Baudry analyse dans cet ouvrage.

    Patrick Baudry est Professeur de sociologie a l'universite Bordeaux- Montaigne. Il a publie des ouvrages sur les attitudes devant la mort et les conduites a risque (La Place des morts, Le Corps extreme) et a travaille sur les images du corps et les imaginaires sexuels (La Pornographie et ses images).

  • En plus d'amener un véritable bouleversement dans la société en général, l'arrivée d'Internet et des nouveaux moyens de communication a transformé l'univers criminel et la façon même de commettre certains crimes en ouvrant des territoires inédits. Bien que le fait soit notoire, sans un examen approfondi, il est difficile d'appréhender le véritable impact des nouvelles technologies et d'Internet sur le crime, sous ses divers visages et avec toutes ses ramifications. C'est le défi qu'ont relevé les experts des milieux policier, gouvernemental et universitaire qui ont participé à la rédaction de Cybercriminalité - Entre inconduite et crime organisé.

    L'objectif de ce livre est de présenter un état des connaissances sur les cybercrimes, qu'il s'agisse de « nouveaux crimes » ou de crimes traditionnels transformés par la révolution technologique. Après une analyse du contexte technologique dans lequel ils s'inscrivent et une définition de la cybercriminalité, l'ouvrage s'intéresse aux usages problématiques d'Internet. Dans la deuxième partie, on examine les agissements qui, sans être nécessairement illégaux, s'apparentent à des comportements criminels, comme les atteintes à la réputation et la diffamation. La troisième partie traite des crimes qui touchent l'intégrité physique et morale de la personne, dont le leurre, la pornographie juvénile et la cyberintimidation. Il est ensuite question, dans la quatrième partie, des crimes économiques, lesquels regroupent le vol d'identité, le piratage et la fraude. La cinquième partie présente les crimes contre la collectivité ayant un lien avec les nouvelles technologies de l'information, à savoir les menaces de fusillade, la propagande haineuse et le recrutement de membres par des groupes criminalisés. Pour terminer, les tendances de la cybercriminalité sont dégagées pour donner un aperçu de son évolution probable au cours des prochaines années. L'ouvrage, solidement documenté, expose les problématiques, les contextes juridiques, des études de cas et de nombreuses statistiques.

  • Juin 1976. Qui est Xylos, cet étrange criminel qui terrorise la population en insérant des scènes pornographiques dans les projections de cinéma tous publics ?Deux femmes que tout oppose, l'une membre de la commission de censure, l'autre réalisatrice de films érotiques, sont contraintes d'allier leurs forces pour le démasquer. 
    Pour elles, le plus difficile ne sera ni les manipulations ni les courses-poursuites, mais bien de trouver un terrain d'entente. Pendant ce temps, les pièges que sème Xylos sur leur route se rapprochent toujours plus de leur intimité...
    Librement inspiré de faits réels, La Censure aux trousses offre un cocktail léger et ensoleillé au doux parfum des années 70, chargé en rebondissements et en humour, le tout agrémenté d'une pointe de sensualité. À déguster frappé !

  • Voyage à Cythère

    Jean-Michel Hertert

    "Voyage à Cythère", fiction érotique, décrit le parcours amoureux d'un homme né au milieu du XX éme siècle. Ce texte est un prétexte à de nombreuses scènes érotiques et à la description de quelques caractères, féminins pour l'essentiel. Les passages pornographiques sont nombreux. Ce livre s'adresse à un "public averti".

  • Après le très remarqué Prisoners (2013), Denis Villeneuve réalise un deuxième film sous le sceau made in USA, Sicario, mais sans esbroufe, sans parti pris, avec une élégance sans pareille, endossant son métier de cinéaste avec un sens inné du professionnalisme. Séquences, avec un esprit d'observation aiguisé, l'oeil juste et une vision cinéphilique cartésienne, analyse ce film aux allures de western moderne sur fond d'espaces dénudés, qui, au-delà de leurs silences inquiétants et de leur luminosité aveuglante, cachent des intentions et des lendemains crépusculaires. Ailleurs dans la revue, les films québécois Guibord s'en va-t-en guerre, Le bruit des arbres et le Journal d'un vieil homme s'insèrent dans la section critique, entre autres, et la cinquième partie soulignant les 60 ans de la revue s'intéresse aux années 1995-2004.


  • Sur la délinquance des jeunes, un directeur de police réunit ici quatre approches: des chiffres parfois inédits, les travaux de référence de la criminologie, quelques aspects législatifs, enfin de nombreux cas tirés de ses dossiers. L'auteur, fort

  • Une gentille blondinette californienne remporte le concours de Miss Teen America. Son diadème lui semble aussi important que son hymen jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse de Gary T-Rex, un chanteur populaire moustachu et has-been. La célébrité, la crystal meth et les vibrateurs lui feront vite oublier ses rêves de paix dans le monde...

    Juicy est une histoire d'amour pornographique, un roman Harlequin pour ceux qui préfèrent mélanger mouille et vodka plutôt que se balader sur un cheval blanc au coucher du soleil - parce que, de tous les artifices, ce n'est pas le silicone qu'il faut craindre, mais les promesses d'amour éternel.

empty