• Pacific Palace, un hôtel paisible au bord d'un lac qui l'est tout autant. Spirou regrette déjà d'y avoir fait engager à ses côtés Fantasio, viré comme un malpropre du Moustique. Car l'ex-journaliste reconverti en groom n'a vraiment pas la vocation et ne rate pas une occasion de fâcher M. Paul, leur supérieur hiérarchique. Mais trop tard pour faire machine arrière : un véritable huis clos est décrété et l'hôtel se retrouve sans clientèle et avec un personnel réduit pour accueillir discrètement Iliex Korda, dictateur déchu du Karajan, petit pays des Balkans. Dans ses bagages, d'imposants gardes du corps mais aussi Elena, fille du "Grand Guide" au regard envoûtant, dont Spirou tombe instantanément amoureux. Alors que Fantasio ne rate pas une occasion de provoquer l'entourage du tyran, Spirou essaie de comprendre l'étrange ballet politicien qui se joue presque sous ses yeux.

  • En 1989, à Bruxelles, il faut croire qu'il ne se passe pas assez de choses pour remplir les Unes. En tout cas, Fantasio est incapable de trouver "LE" scoop dont son rédac-chef a désespérément besoin. Alors quand il apprend que le comte de Champignac est invité à un congrès de mycologie se déroulant à Berlin-Est, il le prend comme une merveilleuse opportunité de raconter le rapprochement des peuples. Mais le comte ne le voit pas de cet oeil et refuse tout net d'y participer. Après avoir ruminé quelque temps sa déception, Fantasio décide de retourner convaincre ce scientifique aussi génial que buté... qui semble avoir disparu en plein milieu de la nuit. Spirou et son compère comprennent rapidement qu'il a été embarqué malgré lui en RDA et vont se mettre sur sa piste. Mais traverser la frontière la plus protégée d'Europe ne va pas être facile. La Stasi, police politique de la dictature communiste, veille au grain. Et l'ombre d'un vieil ennemi plane sur Berlin coupée en deux.

  • Le 10 octobre 2018, le journal Spirou sortait un numéro spécial sur les 70 ans de la Déclaration des droits de l'homme. Au sommaire, la Déclaration (et tout ce qui la touche) illustrée par les auteurs les plus talentueux de la bande dessinée francophone qui ont accepté de mettre leur personnage de papier au service de la cause. Se battent ainsi en faveur des droits de l'homme : Spirou, le Marsupilami, les Nombrils, Dad, Olivier Rameau, le Petit Spirou, Blake et Mortimer, Cédric, Cubitus, Le Chat, Lucky Luke, Nelson et bien d'autres. Devant le succès de ce numéro, les éditions Dupuis et l'ONU ont décidé d'éditer un album reprenant l'essentiel de ce matériel. Outre ces trente-quatre pages de bande dessinée, l'album est complété par des rédactionnels qui racontent toute l'histoire de la Déclaration ainsi que les avancées et les défis les plus récents en la matière. Un détail : tous les bénéfices de la maison d'édition et les droits d'auteurs seront reversés à une organisation liée à l'ONU. Un album drôle, éducatif et dont les bénéfices vont à une bonne cause ? Que demander de plus...

  • Par un froid mois de décembre 1942, un théâtre de marionnettes fondé par André Moons et Jean Doisy, alors rédacteur en chef du Journal Spirou, sillonne la Belgique occupée pour compenser l'interruption de la publication du journal et servir de couverture à un réseau de résistants. Les spectacles pour marionnettes à fils, espiègles et touchantes, mettaient en scène Spirou et son fidèle ami Spip dans des historiettes écrites par Jean Doisy et jouées par André Moons, entre les mains duquel les marionnettes prenaient vie de façon magique. Puis la guerre s'acheva et les saynètes s'endormirent 70 ans durant dans un grenier. Jusqu'à ce que... Des décennies plus tard, les auteurs de "La véritable histoire de Spirou" découvrent ces écrits uniques et, avec la complicité de Al, décident de les ramener à la lumière. Un pari osé, réussi avec grâce, qui nous ouvre les portes d'un voyage unique et émouvant dans le Spirou de ces années-là. Spirou, Spip, Fantasio pour sa première apparition visuelle (un an avant que Jijé ne lui confère sa célèbre silhouette), mais aussi d'autres grands oubliés du journal : les AdS, Georges Cel, le Fureteur ou les Tif et Tondu de Fernand Dineur.

  • Jijé reprend le héros des mains de Rob-Vel en 1940 et lui invente de nouvelles péripéties. Semaine après semaine, il définit les contours de ce héros encore en devenir, lui apportant certes une élégance graphique indiscutable, mais également une énergie et une fantaisie folles. Jusque-là, seuls "Comme une mouche au plafond" et "Spirou et les hommes-grenouilles" étaient disponibles dans des albums hors-série de la collection, et dans une version recoloriée. Ici, l'intégralité des pages que Jijé a dessinées entre 1940 et 1951 sont présentées dans leur version originelle et restaurées avec soin. Cette édition apporte une dimension graphique supplémentaire, laquelle séduira autant les fins connaisseurs de la série que les amateurs de bande dessinée traditionnelle. En 1940, Jijé illustre les neuf commandements du Code d'honneur que respectaient scrupuleusement tous les membres du club des Amis de Spirou. Cette affiche, devenue mythique aujourd'hui, est reproduite ici en fac-similé et encartée dans l'ouvrage, pour le plus grand bonheur des amateurs !

  • 2016 a encore été une année chargée en actualité. Pour son troisième numéro, Groom revient à ses fondamentaux et vous propose de passer en revue les faits les plus marquants avec des sujets sur le Brexit, Daesh, Fukushima, la Turquie, la jungle de Calais, la campagne présidentielle US, les Panama Papers, Nuit debout et plus légèrement l'Euro, les JO, Pokemon Go, Prince ou encore David Bowie. Le casting d'auteurs est encore une fois au rendez-vous avec Renaud Collin en rédac' chef, mais aussi Alfred, Nob, Spiessert, Sylvain Savoia, Fabrice Erre, Bouzard, Arthur de Pins, Libon, Fabien Velhmann et bien d'autres encore !

  • C'est en avril 1938 que Spirou devient l'emblème des éditions Dupuis. Pendant 75 ans, le fameux groom va profiter d'une succession d'existences, entre les mains d'auteurs confirmés tels Jijé, Franquin, Fournier, ... Pourtant à l'inverse de ceux de Tintin

empty