Langue française

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'histoire commence un samedi matin chez un bouquiniste du marché aux puces de Saint-Ouen. Sous une reliure soignée, 300 pages d'une écriture régulière, le journal intime d'une jeune fille du faubourg Saint-Germain sous le Second Empire. Lire Caroline, la suivre dans ses occupations quotidiennes, partager ses amitiés, sa vie mondaine, sa pratique religieuse zélée, c'est le premier intérêt du Journal, rare témoignage vécu de l'intérieur sur la sensibilité d'une époque et d'une classe sociale, et la manière dont elle « gérait » ses filles. Mais au-delà de Caroline, de ses émois et de ses inquiétudes face à un avenir qui ne lui appartient guère, le journal nous ouvre à deux battants les portes des salons du Faubourg. Là se joue le théâtre mi-public, mi-privé de relations sociales, associant le rituel nostalgique d'un modèle aristocratique révolu à des stratégies de conquête du pouvoir dont les alliances matrimoniales sont un ressort essentiel.

  • Sur la scène politique, la nation est devenue à nouveau un enjeu politique majeur. Pour les uns, et pas seulement à l'extrême droite, celle-ci serait gravement menacée par le rôle croissant des ensembles supranationaux et le « multiculturalisme ». Pour d'autres, face à cette vision « nationaliste » de la nation, il importe d'en restaurer une vision « humaniste », soucieuse de concilier ouverture et culture. Pour cela, quelle meilleure voie que de revisiter les multiples apports qui, au fil de l'histoire, ont peu à peu constitué et enrichi le patrimoine commun des Français ? C'est dans cette perspective que la Ligue de l'enseignement a demandé à des intellectuels éminents de présenter, à l'intention d'un large public, les grands héritages historiques qui ont contribué à forger l'imaginaire républicain. Que nous reste-t-il de la culture gréco-latine, si présente aux siècles classiques de notre histoire (Claude Nicolet) ? Quel a été l'apport des religions, notamment chrétienne, et qu'en subsiste-t-il dans la culture de la plupart des Français (Emile Poulat) ? Quelle est aujourd'hui la trace laissée par le mouvement des sciences, si important depuis deux siècles (Dominique Lecourt) ? Et que retrouve-t-on, dans la vie des Français actuels, des deux siècles de combats culturels, politiques et sociaux qui viennent de s'écouler (Michelle Perrot) ? Aux réponses apportées par ces historiens et philosophes, Paul Ricoeur apporte un utile complément en s'interrogeant sur la diversité constitutive de la France et sur le dialogue entre les cultures. Ce bref essai propose ainsi de précieux axes de réflexion à tous ceux qui ont le souci, en interrogeant l'histoire de la culture politique française, de maintenir une certaine idée de la nation contre le nationalisme.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty