Martin Page

  • Comment survivre dans le monde cruel du capitalisme triomphant quand on est, comme Antoine, un jeune homme lucide et moral ? Martin Page traite une qualité reconnue, lintelligence, comme un défaut. Selon LEcclésiaste, « qui accroît sa science, accroît sa douleur ». Son héros, Antoine, jeune étudiant surdoué, est persuadé que son esprit insatiable est à lorigine de son mal de vivre ; sil est intelligent, il narrive pas à vivre avec intelligence. Après quelques tentatives thérapeutiques radicales, il entre­prend de se guérir de cette maladie dintelligence. Avec application, il cherchera la méthode pour soffrir une vie enfin un peu douce. Un premier roman drôlement intelligent.

  • La fin dune histoire entre un homme et une femme qui ne saimaient pas et le début dune histoire entre un homme et une femme qui ne veulent pas saimer. Élias, jeune et brillant producteur de cinéma, sest très bien débrouillé pour ne pas avoir de vie : son métier harassant et sa femme alcoolique ne lui laissent pas une seconde pour exister. Il soccupe des histoires des autres pour mener une vie sans histoires, et reste dans lombre. On ne sait rien de lui et il entretient le mythe de sa réussite. Puis un jour, lédifice sécroule à cause, ou grâce, à un ami. Tout ce quil croyait certain se délite, pour la première fois il ne contrôle plus tout, son univers tombe en morceaux, son masque se fendille. Il se tourne vers ses amis et comprend quil ne va pas mieux queux. Il rencontre une femme qui elle aussi narrive pas à vivre. À tel point quelle tente de se suicider après chaque histoire damour. Ça narrange pas Élias, qui ne lavait pas prévu mais il tombe amoureux de cette femme. Il naime pas ça, non décidément il naime pas, mais tout à coup Élias se met à exister.

  • Fio Régale, une artiste-peintre fait face au succès, épaulée par Zora Marprelate, experte en misanthropie. Fio Régale a 22 ans. Elle est orpheline. Une ingénieuse arnaque lui permet de survivre, de payer son loyer et ses études de droit. Elle habite à Paris, dans un immeuble de Belleville qui appartient à sa seule et unique voisine, et son amie, lancien mannequin Zora Marprelate, experte en misanthropie, armée et dangereuse. Ses tableaux nont encore jamais été exposés mais bénéficient de laura dAmbrose Abercombrie, personnage mythique de lart qui vient de mourir. Impuis­sante, elle assiste à une véritable conspiration à sa propre gloire. Dans cette tragédie ironique et satirique, pleine de fantaisie, Martin Page traite des fausses valeurs du succès. Comment faire face à la célébrité?

  • Nombreux sont les essais recensés dans cette édition qui interpelleront le lecteur et imposeront une prise de conscience. L'importance de préserver l'indépendance des médias (Ici était Radio-Canada, d'Alain Saulnier ; Vortex, La vérité dans le tourbillon de l'information de Michel Lemay), de penser l'éducation (Réflexions sur l'université : le devoir de vigilance d'Ethel Groffier ; Une histoire philosophique de la pédagogie de Normand Baillargeon) et de revoir l'engagement citoyen (Publics rebelles. Le pouvoir sans précédent du citoyen du monde de Daniel Drache ; L'âge citoyen de Jean Carette) correspondent à des thèmes particulièrement d'actualité. Aussi dans ce numéro, l'ouvrage de Brigitte Haentjens Un regard qui te fracasse. Propos sur le théâtre et la mise en scène, l'essai autobiographique Ma vie rouge Kubrick de Simon Roy et des extraits inédits de la biographie de Richard Foisy consacrée au poète Jean Narrache, à paraître en mai 2015.

empty